14. Juillet 2020

Quelles ont été les conséquences de la mise en place d’un horaire réduit par les CFF pendant le confinement dû au coronavirus pour les coursiers les plus rapides de Suisse?

Michael Hauenstein Autor: Michael Hauenstein
Kategorie: Logistique express

En vue d'assurer des livraisons express au destinataire de façon plus rapide, plus ponctuelle et plus écologique que tout autre service de messagerie, swissconect mise  depuis plus de 20 ans sur les CFF. Pendant le confinement dû au coronavirus, les CFF ont fortement réduit le nombre de trains en circulation. Quelles sont les conséquences de cette mesure pour swissconnect ag et ses clients ? Découvrez-le dans une interview avec Florian Reichen, Responsable de la distribution ferroviaire.

 

Comment avez-vous vécu le confinement chez swissconnect sa?

En plus de diverses mesures telles que le travail à domicile et le recours aux vidéoconférences, la crise liée au coronavirus a présenté un nouveau défi pour nous. Le concept de transport de swissconnect se caractérise par l'utilisation intelligente du réseau ferroviaire pour acheminer les envois urgents vers leur destination plus rapidement, plus ponctuellement et de manière plus écologique que ne le permettrait un transport purement automobile. Les mesures nationales adoptées par les CFF du fait de l'état d’urgence nous ont donc mis dans une situation sans précédent. Alors que les CFF avaient été amenés à réduire le trafic au minimum, nous avons dû veiller à ce que plusieurs centaines de livraisons express par jour continuent de parvenir ponctuellement à destination.

Florian Reichen, Responsable de la distribution Rail
Florian Reichen, Responsable de la distribution Rail

Leurs transports express étaient-ils encore possibles?

Bien entendu : nous travaillons en étroite collaboration avec les CFF depuis plus de 20 ans et sommes également connectés à leurs systèmes informatiques. C'est pourquoi nous avons reçu des informations précises sur la portée des différentes mesures de réduction avant même l'annonce officielle. Cela nous a permis de supprimer les trains qui n'étaient plus disponibles dans notre logiciel de logistique et de réorienter nos livraisons express vers d'autres trains et correspondances.



Cela semble représenter beaucoup de travail. Quels changements ont dû être apportés ?

Oui, cela a représenté un effort important pour nous. Nous sommes habitués à adapter notre propre logiciel de logistique au nouvel horaire des CFF chaque année au mois de décembre. Les mesures prescrites en vue de contenir l’épidémie de coronavirus ont entraîné le plus grand changement d'horaire de l'histoire des transports publics en Suisse. Cependant, nous n'avons eu que quelques jours pour la mise en œuvre. Toutefois, grâce à un bon travail d'équipe et à notre expérience, nous avons réussi à le faire dans les délais voulus.

Les clients ont-ils dû attendre plus longtemps pour leurs envois urgents?

Non, même si nous avions moins de trains à notre disposition, nous avons toujours trouvé des solutions pour livrer aussi rapidement que dans le cadre de l’activité normale.  

Comment s'est déroulé le retour à la normale?

Le retour à la normalité des capacités de transport à s'est fait en plusieurs petites étapes. Nous avons ajouté des trains à notre logiciel de logistique selon une fréquence quotidienne et avons adapté les transports en conséquence. De cette façon, nous avons pu adapter au mieux le retour à la normale aux besoins et à la situation de nos clients.

Quelles leçons avez-vous tiré de la crise liée au coronavirus?

Cette situation extraordinaire nous a permis de constater que notre système de transport unique est absolument à l'épreuve des crises. Pendant toute la durée du confinement et de la réduction de l'horaire des CFF qui en a découlé, nous avons pu soutenir nos clients de toute la Suisse en leur assurant des livraisons rapides. La logistique est considérée comme une infrastructure essentielle et nous avons pu assurer la poursuite des activités quotidiennes de nos clients avec nos envois express, ce dont je suis très fier. Il était satisfaisant de constater l'importance que revêt un système logistique fonctionnel dans des situations aussi exceptionnelles. D'ailleurs, nos clients l'ont remarqué, l'ont apprécié et nous ont donné des retours positifs.

Depuis le 6 juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les transports publics. Cela a-t-il un impact sur les coursiers les plus rapides du pays, qui chargent et déchargent les trains eux-mêmes?

Le réseau national de swissconnect compte environ 500 coursiers à vélo et 200 coursiers taxi, qui portent bien sûr un masque dès qu'ils se trouvent dans les abords des gares. swissconnect est spécialisé depuis plus de 20 ans dans l’expédition rapide d'échantillons de laboratoire, c'est pourquoi nos coursiers sont souvent présents dans les hôpitaux pour les retraits ou les livraisons. Dans de nombreux hôpitaux, les masques sont obligatoires depuis plusieurs mois en vue de contenir le coronavirus. Le port d'un masque n'est donc pas une nouveauté pour les coursiers les plus rapides de Suisse.

Florian Reichen
Vous avez des questions?

Que ce soit par téléphone, par e-mail ou lors d'une visite personnelle - je suis là pour vous.

Florian Reichen
Responsable de la distribution Rail
041 227 20 00
e-mail